La souveraineté spirituelle

Temps de lecture : 11 minutes
La souveraineté spirituelle

Programme Vers la souveraineté spirituelle - 7ème et dernière partie

Découvrant par l'observation de soi l'emprise de l'héritage familial, des codes de l'époque et de l'histoire humaine sur la formation de notre personnalité égotique et rigide, qui nous enferme et étouffe notre essence spirituelle au lieu de la servir et exprimer, nous entrons dans un lent processus d'éveil intérieur et de transformation profonde qui nous permettra, avec discipline, humilité et constance, d'atteindre à une stabilité intérieure propice à réduire notre désordre intérieur et à reconstruire peu à peu un fonctionnement harmonieux de nos facultés et de nos talents.
Activant ainsi nos capacités les plus sublimes de présence, d'amour et de sagesse qui nous remettent en lien avec tous les aspects de l'univers, nous retrouvons une réelle souveraineté sur notre royaume intérieur et accomplissons enfin notre vraie nature spirituelle.

Photo Oleksandr Pidvalnyi.

Les vidéos et leurs transcriptions : 1/6 | 2/6 | 3/6 | 4/6 | 5/6 | 6/6

Vidéo 1/6

Transcription :

Quand nous commençons à observer notre fonctionnement, nous découvrons la multitude des influences qui nous ont modelés et combien notre personnalité s'est développée dans un besoin d'adaptation à cette société qui devient notre par la naissance et dont nous devons adopter les us et coutumes pour y trouver notre place. Nous prenons alors conscience que notre dimension la plus intime, ce qui nous fait être nous-mêmes dans notre unicité, notre essence, celle qui s'exprimait encore quand nous étions enfants, a dû peu à peu faire silence pour céder la place à ce que nous devions faire et devenir pour exister dans notre monde et correspondre aux modèles extérieurs que nous avons suivis pour y réussir.
Ou a contrario nous nous sommes opposés à ces modèles et injonctions mais finalement quelque chose de notre développement semble ne pas nous appartenir et ne pas dépendre de qui nous sommes vraiment. Nous constatons avec dépit que notre être profond est comme en sommeil et que nous ne sommes pas souverains dans notre royaume puisque règne sur lui tout un assemblage d'habitudes, de postures et de réactions qui sont comme une façade qui n'exprime pas de manière juste notre essence.
Pour retrouver notre souveraineté, pour être vraiment nous-mêmes et que toutes nos dimensions soient en accord avec nos intuitions les plus justes quand nous sommes dans ce lieu intérieur de la sincérité absolue avec soi, qui n'est plus troublée par le besoin de paraître et la crainte du jugement, nous devons prendre conscience de la généalogie de notre être et en reprendre volontairement le développement. Il s'agit de se recréer à partir de l'endroit stable et conscient de la présence à soi, d'où nous pouvons commencer à agir plus librement et à gagner étape par étape la reconquête de soi.

Vidéo 2/6

Transcription :

Ce voyage à la rencontre de soi, que nous avons entrepris quand, dans une sorte de révélation personnelle ou au cours d'un choc existentiel, nous avons entrevu la possibilité d'une vie plus authentique et plus vaste, n'est autre que le cheminement qui nous mènera à accomplir notre vocation spirituelle en incarnant notre noblesse humaine. Tant que notre vie est totalement assujettie aux exigences de notre ego, qui s'est développé dans l'adaptation au monde et pour assurer notre survie, nos énergies et nos moyens alimentent son fonctionnement quasi automatique et inconscient et nous nous identifions tout à tour à chacun des personnages qui le composent et s'expriment selon le rôle que nous tenons dans l'instant.
Nous n'accédons à notre être le plus intime, à notre essence vivante dépositaire des dons uniques qui nous caractérisent, que dans les rares moments où nous sommes subitement confrontés à l'inattendu et privés du recours immédiat à nos habitudes et nos protections. C'est pourquoi les accidents de la vie sont si fréquemment les occasions qui nous ramènent à nous-mêmes en déstabilisant l'équilibre précaire de nos échafaudages intérieurs. Mais en répondant à ce désir d'être qui nous a traversé et poussé au changement, nous avons commencé à développer une présence à nous-mêmes qui réactive cette essence et la tire du sommeil dans lequel elle était enfermée.
En progressant dans la connaissance de soi grâce à la pratique de l'observation, nous jetons une lumière de plus en plus vive sur les impostures de l'ego et ses prétentions à usurper notre réelle identité. D'autres forces se lèvent en nous qui renforcent notre volonté d'exprimer notre être intime et de détrôner cet ego pour le rendre à son rôle de serviteur d'une plus noble cause. En réorientant pas à pas notre existence vers le développement de nos potentiels les plus sublimes, nous commençons à retrouver notre dignité spirituelle et à devenir porteurs de lumière et d'espérance pour le monde.

Vidéo 3/6

Transcription :

Par ce parcours de sept semaines que je vous ai proposé depuis début avril, nous avons appris à reconnaître dans tout le vivant l'abondance de l'amour, à mettre en place une discipline de progrès avec nous-mêmes, à nous emplir de compassion à l'égard des autres et à persister avec constance et humilité dans notre volonté d'être et notre transformation personnelle.
Parvenus à un stade de stabilité intérieure qui nous trouve à présent résolument engagés dans notre direction spirituelle, nous commençons à percevoir quelle noble et digne stature peut être celle de l'être humain qui avance avec confiance vers la réalisation de sa vocation la plus sublime, incarner sur cette terre ses talents humains avec l'intelligence du coeur et concrétiser dans sa présence au monde ses dons de liberté, d'amour et de sagesse pour se relier en conscience avec chaque aspect de la réalité.
La fameuse phrase du Rig-Véda que j'aime à citer : "Ô Feu, tu es fils du Ciel par le corps de la Terre", commence à prendre sens dans cette progressive expérience d'éveil à une autre perception de nous-mêmes et du monde. En apercevant au delà des mécanismes de la personnalité multiple acquise par mimétisme que subsiste en nous comme les braises d'un feu intime, cette essence libre qui fonde notre unicité, notre désir de devenir vraiment nous-mêmes s'est embrasé et nous comprenons mieux à présent que cette richesse intérieure doit pour grandir s'exercer dans le réel de notre condition terrestre tout en se guidant sur l'horizon céleste qui nous permet de nous orienter dans notre quête.
C'est en continuant à nous laisser traverser par ces intuitions spirituelles, qui nous ouvrent à une conscience quasi cosmique de cette vie universelle dont nous sommes la pointe avancée sur la terre, et en poursuivant notre travail sur nous-mêmes pour nous affiner et y devenir plus sensibles, que nous retrouvons peu à peu notre souveraineté spirituelle et que notre visage pourra s'illuminer de toute sa noblesse humaine.

Vidéo 4/6

Transcription :

Plus nous avançons avec vigilance et exigence dans notre transformation intérieure, en nous connectant toujours plus à notre être essentiel, en lâchant peu à peu prise sur les exigences de notre ego avide et en réorganisant patiemment notre théâtre intérieur autour de notre volonté de progrès, plus notre intelligence spirituelle s'éveille et plus se multiplient ces intuitions qui nous aident à élargir notre regard et à prendre de la hauteur et de la liberté par rapport aux contraintes du quotidien.
Il devient également plus facile d'améliorer notre qualité d'observation de nous-mêmes et de tenir plus longtemps dans une vraie présence à soi et au monde, sans se laisser sans cesse emporter par la moindre sollicitation extérieure ou la plus légère fluctuation de notre état psychique. L'espace intérieur de stabilité s'élargit en nous et il nous devient possible de prendre de la distance par rapport à nos émotions et de les maîtriser quand elles auraient eu avant tendance à s'emballer, comme un habile cocher sait mettre au pas ses chevaux quand il y a danger.
En affinant notre sensibilité et notre réflexion, nous percevons de plus en plus combien le langage est fruste par rapport à la subtilité de la vie et combien parfois les mots manquent pour rendre compte d'un ressenti ou d'une intuition. Nous découvrons ainsi à quel point certaines de nos opinions, qui nous paraissaient tellement justes, prennent parfois moins d'importance, car nous sommes à présent capables d'aborder toute problématique sous des angles multiples, sans nous identifier immédiatement à notre bavardage et à nos certitudes intérieures.
Pas à pas, petit progrès par petit progrès, nous commençons à réussir à agir concrètement dans notre existence, tout en restant centrés dans ce lieu immobile et tranquille. Une nouvelle vie devient possible, dans laquelle nos potentiels les plus sublimes commencent à se dévoiler.

Vidéo 5/6

Transcription :

Quand nous réveillons notre être le plus intime, notre essence spirituelle, occurrence libre et unique de forces vivantes et de qualités de conscience, d'amour et de créativité, pour le placer au centre de notre existence et en faire le maître de notre ego et des multiples aspects de notre personnalité, parvenant peu à peu à unifier et ordonner les personnages qui la composent, nous réintégrons alors notre réelle vocation humaine et retrouvons la dignité liée à notre souveraineté spirituelle.
C'est une transformation totale de l'existence, de l'état d'animalité pensante, vivant dans la peur du manque et de la mort, crispé dans l'avidité d'un ego qui s'est construit par mimétisme, comme une citadelle de protection face aux risques inhérents à des sociétés de mensonge, de violence et d'injustice, nous accédons alors à la conscience ouverte et lumineuse d'un être incarné dans la matérialité du monde terrestre, dont la part spirituelle voisine avec l'éternité du vivant, et qui se perçoit comme lié et participant à chaque aspect du réel, le monde naturel et ses frères humains bien sûr, mais plus largement le monde invisible et la totalité de l'univers. Sauf exception, cette métamorphose n'est pas soudaine, comme le passage d'une demeure à l'autre, mais se produit progressivement et par étapes, avec des périodes de mutation où la personne expérimente des changements intérieurs, qui peuvent parfois être des crises difficiles et des renoncements exigeants.
Ce cheminement demande de la vigilance, pour éviter le piège des illusions et des mensonges à soi-même et toujours faire effort pour développer notre qualité de présence, s'observer attentivement et se remettre en cause fréquemment. Mais si votre désir d'être est puissant et nourrit la constance et le courage de votre pas, alors vous avancerez peu à peu sur les pentes parfois raides de la montagne, et plus vous vous élèverez plus vous activerez vos potentiels et découvrirez la liberté et la noblesse de notre condition humaine.

Vidéo 6/6

Transcription :

Cette noblesse de notre condition humaine qu'expérimente celui qui escalade peu à peu la montagne, qui le mène des vallées de l'animalité pensante à la conscience ouverte intégrant l'unité du vivant, s'accompagne de la transformation du cœur qui s'ouvre à la plénitude de l'amour. Car dans cette ascension, c'est notre essence spirituelle qui connaît le but ultime et qui est le guide, non par une connaissance intellectuelle, mais par une connaissance vivante. Car dans la pente elle est comme attirée par ces cimes altières, qui la rapprochent de son origine céleste, de cette parenté avec l'infini, où l'amour n'a plus de barrières ni de prisons, mais s'exprime librement dans la circulation des énergies et la transformation permanente du vivant.
Chaque parcelle, chaque infime, est riche de la totalité à laquelle elle participe, et c'est cet état de conscience à la mesure humaine, qui s'exprime et se diffuse dans l'être, quand son essence spirituelle devient éveillée et active en lui. Il se réintègre dans le continuum unifié et conscient du vivant, et dans cette communication subtile l'amour circule à nouveau. Car c'est la substance même du vivant, ne rencontrant plus les obstacles de l'ego avide mis au pas par le réveil de l'essence spirituelle, qui peut le traverser et ouvrir son cœur, libre alors de déborder d'amour pour le monde.
C'est une synergie : l'effort de se transformer et d'éveiller sa dimension spirituelle, en libérant et développant son essence, dégage peu à peu les canaux de communication, par lesquels l'abondance de la vie peut se déverser dans l'être. Alors dans le réceptacle du cœur, elle est transmutée en amour spirituel, c'est-à-dire en disposition intérieure à se lier et à partager avec tous cette abondance dont nous sommes les héritiers. Cela ne fait pas de la personne un bisounours rêveur, mais cela remplace la fermeture de l'ego et sa violence latente par la possibilité lucide de participer activement à réparer le monde et à le changer en des fraternités humaines créatives.

© Jérôme Nathanaël

Navigation dans le programme :
La stabilité intérieure Présentation

NOUS SUIVRE : | NOUS SOUTENIR : en faisant un don sur HelloAsso !
ACCOMPAGNEMENT : Jérôme Nathanaël - Psychologie spirituelle - à Paris ou par WhatsApp


Commentez :

Il n'y a actuellement aucun commentaire, alors soyez le premier !