Cover Image

Éloge de nos fragilités

Semaine 17 - 13 au 18 novembre 2022

Cette semaine je voudrais faire l'éloge de nos fragilités, non pas pour nous en contenter, mais parce qu'elles nous préservent de l'affreux orgueil et nous montrent le chemin à suivre pour nous construire.
Si nous apprenons à les regarder avec lucidité et sincérité, elles deviennent comme des guides sur le chemin de l'éveil et nous donnent la possibilité de développer des stratégies pour les neutraliser ou les transformer en forces.
Alors que dans le monde d'aujourd'hui, il est de plus en plus exigé des êtres humains qu'ils soient efficaces et performants, sans félures ni faiblesses, pour travailler et consommer toujours plus, en réalité nos fragilités sont des marques d'humanité et de sensibilité qui nous rendent uniques et contribuent à notre beauté.

Lire la suite
Cover Image

L'autre mon semblable

Semaine 07 - 04 au 09 septembre 2022

Après avoir consacré plusieurs semaines à des éléments de compréhension sur notre nature humaine et esquissé une direction de travail sur soi destinée à nous engager dans un réel progrès spirituel, j'ai commencé la semaine dernière, à l'occasion de la rentrée scolaire et professionnelle, d'aborder la problèmatique des relations humaines, particulièrement les relations non choisies et parfois difficiles.
Nos réflexions nous ont amené à constater que, dans la relation avec l'autre, nous sommes confrontés à des ressentis intérieurs qui se déclenchent comme en résonance à sa présence, sans même que nous en ayons la maîtrise, mais que nous pouvons observer pour plus facilement nous en libérer s'ils nous sont pénibles. Et nous en avons conclu qu'il en est de même pour cet autre personne, ce qui nous l'a rendu plus proche et nous aidera à mieux l'accueillir.

Pour cette septième semaine de la Minute Spirituelle, je voudrais donc élargir notre réflexion sur cette "communauté de destin" que nous avons commencé à expérimenter, et c'est pourquoi j'ai choisi comme thématique "L'autre mon semblable".
Comprenant mieux notre fonctionnement et combien il nous échappe, nous acquérons peu à peu une humilité qui laisse en nous de l'espace pour découvrir l'autre avec ses difficultés et ses richesses. Il nous devient peu à peu plus proche et nous pouvons commencer à le percevoir comme notre semblable.

Lire la suite
Cover Image

Le désir d'être - René Daumal

Semaine 05 - 21 au 26 août 2022

Pour cette cinquième semaine, j'ai choisi de vous partager un poème de René Daumal, un écrivain français chercheur de vérité et montagnard, qui parle du désir d'être. Notre réflexion tournera autour de la signification de ce texte fort et de ce qu'il peut nous apprendre sur l'éveil spirituel.

Né le 16 mars 1908 et décédé le 21 mai 1944, Daumal est un écrivain et poète français plus connu dans le monde anglo-saxon que dans la francophonie.
Il est l'auteur de La Grande Beuverie, roman qui présente sur le ton de l'humour caustique une critique des rouages de la société et des faux-semblants des comportements humains, et du roman allégorique Le Mont Analogue, sous-titré Un roman d'aventures symboliquement authentiques et non euclidiennes d'escalade de montagne. Ces deux ouvrages sont basés sur son amitié avec Alexandre de Salzmann, un élève de G. I. Gurdjieff, et sur le radical travail sur soi qu'il entrepris à leur suite.
Il écrivit également de nombreux articles sur la spiritualité hindoue qu'il avait étudiée dans les textes puisqu'il avait très jeune appris le sanscrit. Il laisse également des poèmes éclairants comme La Guerre Sainte, parabole de la guerre intérieure qu'il menait avec lui-même pour accéder à l'être réel.
Il décède à 36 ans, des suites de la tuberculose qu'il avait sans doute contractée plus jeune en s'intoxiquant au tétrachlorométhane (CCl4) dont il se servait pour tuer les coléoptères qu'il collectionnait mais également pour se plonger volontairement dans des intoxications proches d'états comateux (ressemblant à ce que certains appelleront plus tard expériences de mort imminente).
Je vous invite à découvrir cet auteur qui fut un grand et authentique chercheur de vérité en quête d'absolu.

René Daumal avait précédemment fondé à Paris en 1928, avec Roger-Gilbert Lecomte, Roger Vailland et le peintre Josef Síma, la revue Le Grand Jeu, cri de révolte contre un Occident rationaliste qui a oublié le noyau de la vérité absolue énoncée par « les Rishis védiques, les Rabbis cabalistes, les prophètes, les mystiques, les grands hérétiques de tous les temps, et les poètes, les vrais » et notamment Rimbaud. Josef Síma réalise un portrait de René Daumal en 1930. La revue connaît trois numéros de 1928 à 1930, le quatrième reste dans les cartons. C'est après la cessation de la revue que Daumal rencontre l'enseignement de Gurdjieff qu'il suivra et mettra en pratique jusqu'à son décès.

En haut, photographie de René Daumal en mai 1944, quelques jours avant sa mort, et portrait de René Daumal par Josef Sima, 1930.

Lire la suite